Consultez nos archives

Gojira! Le monstre apparaît!

Il y a quelques mois, j’ai décidé que je ne voulais plus aller cliquer partout dans l’interface web de Jira. Ça me sortait de mon environnement de travail (principalement orienté terminal), et ça me prenait trop de temps pour aller chercher la fonctionnalité que je voulais lorsque je voulais quelque chose de très spécifique rapidement.

Alors, quelques idées furent lancées, et Gojira est né. Je vous donnerai un court tour d’horizon du quoi et du comment, des possibilités que l’outil donne à un potentiel utilisateur, et je terminerai avec un rapide coup d’oeil dans le futur.

Gojira, mauvais jeu de mot, excellent outil

Commençons par le nom. « Gojira » est le nom japonais de « Godzilla », le gros lézard monstrueux des films. Son nom est un portemanteau des mots japonais pour baleine et gorille, respectivement (je ne sais plus dans quel ordre). « Gojira », l’outil, est un portemanteau lui-même de « Go » comme dans le langage, et de « Jira » comme dans l’outil de cataloguage de bogues (et autres fonctionnalités intéressantes).

Pourquoi Go? Simple. Pour y devenir plus proefficient. Aussi, je pense que c’est un superbe langage, très expressif, et excellent pour la concurrence (pas qu’on en ait tant besoin dans gojira, mais bon). En date d’aujourd’hui, nous avons construit ce que j’appellerais un proxy pour quelques fonctions de l’API REST de Jira enveloppé dans une jolie interface de ligne de commande. Au final, on obtient un beau fichier binaire qu’on pourrait techniquement distribuer tout autour au bureau.

Oh, et ai-je mentionné que l’outil est licensé BSD-3? Allez vous chercher une copie du source, jouez avec, soumettez vos patch les plus cool! Allez!

Gojira: petit monstre, gros potentiel

Gojira peut:

-Écrire des entrées dans le journal de travail (work log)
-Créer des nouvelles tâches de différents types (incluant des sous-tâches)
-Afficher des sommaires et descriptions de tâches (incluant quelques formattages comme le gras, et la couleur rouge (plus de couleurs disponibles bientôt (TRIPLE PARENTHÈSES)))
-Manipuler le statut et l’assignation de tâches
-Lister les tâches basé sur un bon ensemble de filtres (incluant le JQL pur)

Ces choses me permettent de faire des trucs comme celui-ci quand, par exemple, j’ai une tâche dans laquelle je dois écrire des entrées de temps de manière consistante:

cat <(
x=4;
while [ $x -gt 0 ];
do
date -d"friday-$x days" +%Y-%m-%d;
x=$(( $x - 1 ));
done;
date -dfriday +%Y-%m-%d ) | while read l;
do
    echo "gojira log -d $l TASK-961 30m";
    gojira log -d $l TASK-961 30m;
done

Ce que ce charmant morceau de script que j’ai en alias à quelque chose de plus pratique entrera une demi-heure du lundi au vendredi dans une tâche spécifique.

Pas un énorme gain de temps, je le concède, mais ça donne une idée d’à quel point ça peut être utile.

Gojira: ça grossit!

Nous espérons ajouter plusieurs petites fonctionnalités éventuellement, probablement dans l’ordre qui nous fera plaisir.

Par exemple, on devrait bientôt avoir du support pour la variable $EDITOR, pour que vous puissiez utiliser votre éditeur favoris pour modifier le sommaire, la description, ou peut-être même le journal de travail d’une tâche!

Nous utiliserons peut-être aussi Gojira dans un projet cool en tandem avec OpenCV, et je vais définitivement faire un suivi la dessus plus tôt que plus tard!

– Olivier T.

Comments

comments